Si le Code du Travail ne donne aucune définition précise de ce qu’est un travailleur isolé, la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) en fournit les principales caractéristiques. À partir de là, il est possible de déduire les situations où un salarié est considéré comme isolé et les mesures qui doivent accompagner ces cas de figure. Découvrez la protection travailleur isolé.

Qu’est-ce qu’un travailleur isolé ?

La CNAMTS a publié un dossier sur la question, dans lequel elle définit le travail isolé comme le fait de « réaliser seul une tâche dans un environnement de travail où l’on ne peut être vu ou entendu directement par d’autres personnes, et où la probabilité de visite est faible ». Cependant, cette situation peut être temporaire ou permanente, choisie ou subie : il est donc parfois difficile de cerner les cas où un salarié doit être considéré comme isolé.

La loi impose aux employeurs d’identifier les risques auxquels sont exposés leurs employés et de prendre les mesures adéquates pour assurer leur protection. Pour ce faire, il convient de connaître les particularités du travail isolé

Quels sont les dangers liés au travail isolé ?

Les risques spécifiques à cette situation sont de quatre types, par ordre croissant de gravité potentielle :

  • incivilités de la part des clients, fournisseurs ou tiers ;
  • agressions, par exemple en cas de fermeture tardive de l’entreprise ou d’un site particulièrement reculé ;
  • accidents, notamment chute ou accident en lien avec l’utilisation de machines, mais aussi dangers liés à la conduite pour les travailleurs en déplacement ;
  • malaises, en particulier ceux nécessitant une intervention immédiate sous peine de graves conséquences (arrêt cardiaque, AVC…).

D’autre part, l’isolement peut aussi avoir des répercussions avant même qu’un problème se déclare : changement de comportement, angoisse, manque de communication et d’information… Ces éléments doivent aussi être pris en compte dans la prévention des risques pour les travailleurs isolés.

Comment prendre en compte ces risques et protéger les travailleurs isolés ?

Bien qu’il n’existe aucune obligation légale claire, le recours à un dispositif d’alarme pour les travailleurs isolés (DATI) fait partie des moyens à mettre en œuvre pour garantir la sécurité de vos équipes.

Au préalable, il est indispensable de lister les personnes concernées, d’identifier les situations et les périodes durant lesquelles un risque existe puis de définir le type de danger encouru. Ensuite, vous pouvez choisir en connaissance de cause le dispositif DATI le plus adapté à votre situation.

MA.GE.LAN, société spécialisée dans la protection des personnes et des biens, vous accompagne dans cette démarche et vous propose une gamme complète de dispositifs DATI, en location ou à la vente.